Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience sur le site

L’Europe déploie sa stratégie pour réduire de 35% les émissions de méthane d’ici 2030

Publié le

Résumé

La commission européenne a présenté en octobre dernier, sa stratégie de réduction des émissions de méthane à l’échelle européenne et internationale. Elle vise à atteindre l’objectif de neutralité carbone fixé pour 2050. D’autant plus que le méthane est le deuxième gaz à effet dont la nocivité se situe juste après le dioxyde de carbone (CO2).

 

Les principaux secteurs concernés sont : l’agriculture, les déchets et l’énergie qui correspondent respectivement à 53%, 26% et 19% des émissions de gaz à effet de serre en Europe. Une étroite collaboration avec les partenaires internationaux sera mise en place afin d’agir sur les émissions importées.

 

Des évolutions législatives sont effectivement prévues dans les années à venir notamment dans le cadre de l’initiative pour les régions charbonnières, la politique agricole commune (PAC), la législation sur la mise en décharge et les critères de mesure et de déclaration des émissions de méthane.

 

Contenu

Dans le sillage de son objectif de neutralité carbone à l’horizon 2050, la commission européenne s’est engagée à réduire de 35% ses émissions de méthane d’ici 2030. La stratégie s’articule principalement autour de trois secteurs jugés prioritaires à savoir : l’agriculture (53% des émissions européennes), les déchets (26% des émissions) et l’énergie (19% des émissions).

 

Dans cette stratégie, la commission européenne met l’accent sur la coopération avec les partenaires internationaux pour agir ensemble sur les émissions importées. Un cadre législatif plus précis sera déployé d’ici 2021. Il fixera les objectifs et critères de réduction des émissions de méthane. L’interdiction de pratique du torchage et du dégazage de routine est prévue. Le cas des régions charbonnières et à forte intensité de carbone sera également développé.

 

Pour agir dans le secteur de l’agriculture, la commission européenne perçoit la politique agricole commune (PAC) comme un outil de diffusion des bonnes pratiques en élevage et dans l’agriculture. Un groupe de travail constitué d’experts sera constitué pour développer des solutions innovantes. La commission européenne quant à elle, va se charger de répertorier les meilleures techniques disponibles.

 

Dans cette stratégie, les habitudes alimentaires des citoyens seront évaluées ainsi que la gestion des déchets agricoles, la production de biogaz, de biomatériaux ou de produits biochimiques à partir de biodéchets. Pour faciliter ce déploiement, le cadre réglementaire du marché du gaz sera réexaminé. Il en sera de même pour le secteur des déchets avec la révision de la législation sur la mise en décharge prévue pour 2024.

 

Enfin, il sera également question de clarifier les critères de mesure et de déclaration des émissions de méthane. La création d’un observatoire international des émissions anthropiques de méthane est prévue en partenariat avec le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE), la Coalition pour le climat et l’air pur (CCAC) et l’Agence internationale de l’énergie (AIE).